Passion rééducation

La femme-velcro

En raison des déficits que crée la parésie j’ai besoin d’ « aides techniques » sur certaines parties du corps. La 1e qui s’impose au bout d’une semaine c’est l’Omotrain. C’est comme une manchette élastique qui s’enfile sur le bras et qui remonte bien haut sur l’épaule puis qui se sangle autour du buste grâce à une bande de scratch.

 

Merci Bobby pour la démonstration !

Merci Bobby pour la démonstration !

Ca sert à maintenir mon bras car comme je n’ai plus de tonus dans les musclese et que le bras n’est relié à l’épaule quasiment que par des muscles (et de la peau),avec l’apesanteur je risque la luxation. Donc l’omotrain maintient fermement tout ce petit monde en place.

Heureusement que j’ai ça parce que malgré ce maintien, aujourd’hui quand je l’enlève j’ai un sacré creux sur l’épaule, elle est déjà bien descendue. Si je ne l’avais pas eu je pense que j’aurais fini comme Mr Chatouille avec un bras étiré tout mou et plus vraiment d’articulation.

Ramollification en cours

Ramollification en cours

Mais alors qu’est-ce que c’est chiant à enfiler ! Surtout après la douche le matin quand la peau est encore humide. Mais maintenant j’ai trouvé le truc pour le faire toute seule, plus besoin d’appeler.

Autonomie !

Ensuite, quand j’ai commencé à marcher il a fallu que je m’équipe d’un releveur pour le pied . Les muscles de la cheville et du pied ne sont pas encore réveillés et quand je veux avancer la jambe pour passer le pas j’ai le pied qui racle par terre. Donc le releveur est là pour faire le boulot des muscles déficients. Il s’agit d’une lamelle en plastique qui passe sous le pied, qui remonte derrière la cheville jusqu’à mi-mollet où elle s’attache par un… ? Un ? Scratch !!!

releveur

Comme ça le pied reste parallèle au sol ce qui permet d’avancer dans le travail sans rester focalisé uniquement sur le pied. Sauf qu’un jour, ça ne faisait pas longtemps que je marchais avec une canne, mon pied a commencé à vriller, à partir sur le côté, comme une entorse, en « varus . Quasiment à chaque pas il fallait que je maîtrise ce varus ça commençait à être un peu dangereux. Alors Hugues a dégainé l’arme ultime : la CaligaLoc. Une sorte d’atèle rigide à l’extérieur qui maintient la cheville en bonne position et lui empêche de se tordre. Elle joue un peu le rôle de releveur également. Hop, 2 problèmes réglés d ’un coup. Et évidemment elle s’attache grâce ààààààà ? 3 scratchs !

caligaloc

Donc le soir quand je me déshabille,je fais scritch scritch des chaussures, scritch scratch scroutch de la CaligaLoc puis Scrrrrrratch de l’Omotrain, et quand je suis couchée je mets silencieusement les 3 vous-savez-quoi de l’atèle de repos pour ma main, une atèle moulée sur mesure qui permet de garder ma main à plat la nuit pour essayer d’empêcher la spasticité de prendre le dessu. Objectif : me passer de tous ces artifices dès que possible 

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Purificationeau |
eleve-auxiliaire-de-puericu... |
Au bon médecin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jevisavec
| Rosemodere
| Santnaturelle